Bonnets et bandeaux,  Tricot

Le Swirled Ski cap : un bonnet qui tourne !

Ma belle sœur a repéré un bonnet dans un magasin et ma demandé si je pouvais lui en faire un similaire. J’ai donc directement été sur Ravelry et j’ai trouvé tout de suite le bon mot clé. C’est comme ça que j’ai trouvé le modèle du Swirled Ski cap. Les commentaires sur Ravelry n’étaient pas forcément tous positifs. Mais j’ai décidé de le tenter quand même car le patron avait l’air assez clair pour moi. Pour la laine, je suis restée sur quelque chose que je connais, avec la laine Sport de chez Bergère de France, en coloris Corrida. J’ai utilisé 2 pelotes pour le bonnet en lui-même et une partie d’une troisième pour le pompon.

Un bonnet qui tourne

Pour donner cet effet de « tourbillon » (je ne trove pas d’autre mot pour le décrire), on tricote une succession de 6 rangs en jersey endroit (un rang de mailles endroit, un rang envers) et ensuite 6 rangs en jersey envers (un rang envers, un rang endroit). En tricotant ces rangs, on diminue d’un maille en début de rang et on en ajoute une en fin de rang, tous les 2 rangs. Cela nous donne une sorte de parallélogramme avec des bandes en travers.

Mon parallélogramme avant couture

Ensuite, on coud les côtés les plus courts de cette bande pour former un tube. Puis on referme entièrement un des côtés longs en le cousant (pour faire le haut du bonnet).

Il faut modifier un peu le patron

Une fois qu’on a cette partie principale de faite, il faut récupérer des mailles le long du bas du bonnet pour ensuite commencer les côtes. Le modèle indique des côtes 1/1, mais j’ai préféré des côtes 2/2, après avoir vu d’autres exemples. Pour rabattre les mailles, j’ai utilisé le Stretchy bind off de Very Pink Knits. Et après ça, plus que le pompon à faire !

Au final, je pense que j’ai récupéré trop de mailles, ou alors que j’aurais du tricoter les côtes avec des aiguilles plus petites, car le bonnet était trop grand. Donc j’ai défait les côtes et recommencé avec des aiguilles 4mm. J’en ai profité pour faire un couture plus discrète en reprenant les mailles du bord. Cette fois j’ai rabattu les mailles normalement, l’autre méthode me paraissant trop lâche.

Le rendu de ce bonnet est plutôt sympa, différent des bonnets classiques que je fais d’habitude, sans pour autant être trop compliqué (il faut quand même que j’apprenne à récupérer des mailles correctement…). Il va donc sûrement rejoindre ma bibliothèque de modèles.

3 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :