Crochet

Encore un Pokémon au crochet : Salamèche

Bonjour ! Aujourd’hui on continue la série des Pokémon au crochet ! En ce début d’automne, c’est Salamèche qui rejoint ses compagnons. Je vous raconte tout !

Les Pokémon au crochet

Comme vous le savez, depuis le début d’année, j’ai commencé à faire des Pokémon au crochet. Et cela car j’ai reçu un super livre pour Noël avec des tutos pour faire des Pokémon au crochet. Je vous ai déjà montré plusieurs pokémons au crochet (Ectoplasma, Rondoudou, Qulbutoké et Psykokwak).

Dans ce livre, il y a des tutos pour faire 20 Pokémon au crochet, parmi les plus célèbres. Pikachu, Salamèche, Carapuce, Psychokwak… Ils sont presque tous là !

Le livre est classé avec trois niveaux de difficulté : de débutant à intermédiaire. Je conseille quand même d’avoir déjà testé les amigurumis au crochet avant de se lancer dans les modèles de ce livre.

Le nouveau Pokémon de ma collection, Salamèche, est un cran au dessus, car, comme Psykokwak il est dans les modèles de niveau “intermédiaire”. Mais je l’ai trouvé légèrement plus compliqué à faire.

Si vous voulez en savoir plus sur comment se mettre au crochet et faire des amigurumis, allez voir mon article dans lequel je vous donne plein de conseils et de liens.

Salamèche

Salamèche est un Pokémon qui ressemble à une sorte de salamandre orange, avec une flamme qui brûle au bout de sa queue. L’intensité de la flamme peut être un indicateur de son état physique et émotionnel. Salamèche est un Pokémon de type Feu, donc il craint particulièrement l’eau et la pluie. C’est l’un des trois Pokémon que l’on peut choisir au départ dans les premiers jeux Pokémon (et peut être le meilleur, mais ça c’est subjectif).

Le Pokémon Salamèche au crochet

Le matériel

Salamèche est mon cinquième Pokémon au crochet issu du livre. Comme pour les autres, j’ai utilisé un crochet de 2.5mm.

Pour le fil, j’ai voulu tester une nouvelle marque pour moi. J’ai donc acheté quelques pelotes de coton Rainbow Deluxe sur le site Hobbii. Il m’a fallut une pelote de orange, moins d’une de jaune, et quelques restes de blanc et de noir. Il m’a fallut aussi un peu de fil acrylique jaune et rouge pour faire la flamme. J’ai utilisé des restes de ma couverture geek (qui n’est toujours pas assemblée, on est plus à un an près !).

En plus du matériel basique, comme pour les autres Pokémon au crochet, il faut de la feutrine pour les détails, de la colle textile, et du rembourrage. En plus de ça, pour Salamèche spécifiquement il fallait aussi un fil de fer chenille, pour aider à former la queue.

Le patron

Pour faire ce Pokémon Salamèche au crochet on commence par la tête, en faisant un forme un peu ovale, avec des détails pour la bouche. Puis, on diminue tout ça pour faire le cou. Et dans la continuité, on crochète le corps, là encore une sorte d’ovale, mais différent.

Puis, on crochète la queue, dans laquelle on met du rembourrage, mais également un fil de fer chenille, qui servira à modifier sa forme.

Ensuite, on crochète la bande jaune qui va du haut du corps jusqu’à la pointe de la queue. Cette bande se crochète en aller-retours.

Puis, on fait deux boudins pour les jambes, et deux formes creuses pour les pieds. Enfin, il reste les petites griffes blanches, les bras qui sont crochetés à la suite des doigts, et la petite base pour la flamme.

Avec tous ces petits éléments, Salamèche est probablement le Pokémon, et même l’amigurumi le plus complexe que j’ai réalisé jusqu’ici !

Les finitions

Pour l’assemblage, il faut d’abord coudre la queue au corps, avant de pouvoir coudre la bande jaune en dessous de la queue et du corps. Ensuite, on ajoute les bras. Puis on coud les jambes, les pieds au bout des jambes, et les griffes au bout des pieds. J’ai cousu les griffes aux pieds avant d’assembler les pieds avec les jambes. Ca m’a permis d’utiliser les bouts de fils pour le rembourrage. Le dernier élément à assembler est la base de la flamme, qui se met au bout de la queue.

Après tout cet assemblage, il reste encore quelques détails. D’abord, il faut faire la flamme. Pour cela, on coupe des petits bouts de fil acrylique jaune et rouge, qu’on accroche à la base de la flamme. Ensuite, il faut brosser ces bouts de fil pour qu’il prennent un effet lisse, et ne ressemblent plus à de la laine. Pour cela, j’ai emprunté la brosse qu’on utilise pour brosser le chat.

Enfin, il faut coller les petits éléments en feutrine (yeux et coussinets) et broder les détails du visage.

J’aime beaucoup le résultat de ce Salamèche. Mais c’était probablement le plus complexe qu j’ai eu a faire. Et comme toujours, toutes les parties à coudre ne m’ont pas vraiment plu… Notamment au niveau des jambes et des pieds, car il fallait avoir de la chance pour qu’il tienne en équilibre. En tout cas, j’aime beaucoup la technique de l’acrylique brossée. Je pense que c’est une idée sympa, que je pourrait par exemple utiliser pour la barbe d’un gnome !

En résumé

Salamèche est un des Pokémon que j’aime beaucoup, et je suis assez contente du résultat final ! Il était compliqué mais m’a permis d’apprendre de nouvelles choses. Et en plus j’ai réussi à le faire tenir debout !

Et vous, vous l’aimez bien mon Salamèche ? C’est lequel votre Pokémon préféré ? Dites moi tout en commentaires !

N’oubliez pas de vous inscrire à ma newsletter pour avoir un petit récapitulatif du blog et de l’inspiration tous les mois !

Répondez à un court questionnaire rapide pour aider à améliorer le blog !

Résumé du projet

  • Le modèle : Salamèche, du livre Pokémon au crochet
  • Prix du modèle : 18 € pour tout le livre (20 modèles)
  • Laine : Rainbow Deluxe 8/4 de Hobbii
  • Prix de la laine : 2.95 € la pelote sur le site de Hobbii. J’ai utilisé une pelote de orange et moins d’une de jaune. Il m’a également fallu quelques restes de blanc (pour les griffes) et fil noir pour le nez et la bouche. J’ai aussi utilisé des restes d’acrylique pour la flamme.
  • Autre coûts : Du rembourrage et de la feutrine.
  • Coût total (pour moi) : Environ 8€ (pour la laine). Le livre m’a été offert. Le rembourrage et la feutrine serviront pour plusieurs.
  • Temps passé dessus (environ) : 8h30
  • Appréciation générale : Il a l’ai sympathique ce Salamèche ! C’est l’amigurumi le plus compliqué que j’ai fait, et il rend plutôt bien, donc je suis contente !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *